Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 15:09

Article du journal du Pays Yonnais.

«Nous sommes encore en conflit avec notre délégataire RATP Dev et la communauté d’agglo (…) On nous fait payer encore et encore un contrat qui a été très mal négocié et qu’il faut revoir en permanence». Mardi 24 septembre, 92 chauffeurs de bus du réseau Impuls’Yon sur 120 ont défilé le matin dans les rues de La Roche avant de se poser devant l’hôtel de ville pour faire savoir aux Yonnais et aux usagers des transports en commun leur exaspération.
À l’appel de la CFDT, les salariés d’Impuls’Yon ont décidé d’un mouvement de grève illimité. après cette première journée de débrayage, la CFDT a déposé un préavis de grève jusqu’au 31 décembre. «La prochaine étape est qu’à partir de ce jour, chaque jour, les salariés débrayeront 59 minutes avant de prendre leur service», déclare Natalee Bordron, déléguée CFDT.
Ce nouveau conflit est né suite à une erreur comptable mise à jour par la CFDT. «On s’est rendu qu’une erreur de calcul avait été commise entre l’Agglo et le délégataire, explique Natalee Bordron, déléguée CFDT. L’Agglo avait trop reversé à RATP Dev en 2012-2013». Face à ce constat, les salariés décident d’en aviser la direction de RATP Dev. «Il s’avère que ce trop perçu permettait à RATP Dev d’avoir un résultat d’entreprise juste à niveau», précise la déléguée syndicale.
L’erreur a très vite été corrigée et l’Agglo a récupéré ce trop perçu. «Du coup, c’est nous, salariés, qui payons cette erreur puisque notre intéressement a été revu et nous a privés de 150 euros par tête», souligne Natalee Bordron. Qui plus est, la délégation s’échelonnant jusqu’en 2016, les prochaines primes seront, selon la CFDT, également touchées.
La colère ne s’arrête pas là. «Actuellement, l’Agglo et le délégataire sont en train de renégocier leur contrat, mais sans nous. On n’est pas d’accord». Les salariés demandent un avenant à volet social et réclament 3 points de plus sur leur coef, la proposition de la direction d’une prime exceptionnelle de 80 euros bruts étant bien loin de leur donner satisfaction.

Partager cet article
Repost0